J’ai lu : The Seven Deadly Sins Tome 1

Salut les P’tits Potes c’est Zanpil ! Aujourd’hui je vais vous parler d’une lecture récente et d’un projet à long terme à mes yeux : The Seven Deadly Sins. C’est un manga que je suis dans un premier temps en anime, c’est comme ça que j’ai d’ailleurs connu la série.

« The Seven Deadly Sins » ou « Nanatsu no Taizai » en japonais ça donne en français : « Les Sept Péchés Capitaux ». Il s’agit d’un shonen qui est publié dans le Weekly Shonen Magazine au japon depuis 2012 et dont le manga est écrit par Nakaba Suzuki. On suivra dans cet ouvrage les péripéties de la princesse Elizabeth et de Meliodas un des Sept Péchés Capitaux.

Bon concrètement c’est quoi ce manga ? Car je vous raconte le spitch pour vous dire depuis quand il existe mais sinon ça raconte quoi ?

Résumé de l’éditeur :

De la magie, des combats… et des cochons !

Il y a dix ans, au royaume de Britannia, un groupe de chevaliers très cruels, les Seven Deadly Sins, s’est rendu coupable d’un crime abominable… Depuis, ils ont disparu et personne ne sait ce qu’ils sont devenus ! La princesse Elizabeth est prête à tout pour retrouver ces légendaires chevaliers. À ses yeux, ils représentent le seul espoir du royaume contre les surpuissants Chevaliers Sacrés qui ont renversé le pouvoir et sèment la terreur ! Sa rencontre avec Meliodas, un garçon à la force exceptionnelle, et Hawk, son cochon, marque le début d’une quête riche en rebondissements, où magie et combats sont au rendez-vous

Il faut bien un commencement à tout n’est-ce pas ? J’ai donc décidé de vous parler de ce manga qui fait tant parler de lui et vous dire ce que j’en pense.

Au début j’entendais « J’aime pas The Seven Deadly Sins, les dessins sont horribles ça me plaît pas ». Eh bien figurez-vous que j’ai adoré cette simplicité des traits du mangaka, quelques traits par-ci par-là sur les personnages. Par contre, les décors et les animations de combats sont vraiment détaillées et magnifique. Je n’aime pas trop cette ère que je qualifie d’ « Ère médiévale » et pourtant ça passe crème !

NANATSU NO TAIZAI © Nakaba SUZUKI / Kodansha Ltd.

Le manga commence avec beaucoup d’humour et j’adore ça ! Un manga avec des petites blagues et des phrases débiles mais qui te font rire ! Puis ça devient sérieux lors des combats. On remarque donc que notre héros Meliodas n’est pas un petit mariole qui se vante de ses talents au front. Personnellement, j’ai directement accroché.

L’histoire se déroule plutôt bien, dans le premier tome on constate une bonne évolution qui ne te laisse pas sur ta faim. Vous savez ce fameux cliffhanger qui vous laisse en mode « Tu veux en savoir plus ? Achète la suite ». Non ! L’histoire ici présente est bien posée et pas trop rapide ni trop lente et on ne manque pas de détails. Tout est bien expliqué. On a les premières missions de l’épopée de Meliodas et Elizabeth, on apprend qui sont les premiers ennemis et ce qu’ils comptent faire pour les battre.

Ce que j’aime dans ce manga, c’est les dessins qui sont vachement sympas et pas trop chargés, ça n’agresse pas l’œil et c’est facile à voir (pas comme les premier tomes de Shingeki No Kyojin), on a un humour vachement marrant mais pas pour les plus jeunes à mon avis. Et pour finir, les scènes de combats sont juste magnifiques.

NANATSU NO TAIZAI © Nakaba SUZUKI / Kodansha Ltd.

Je dirai donc que je n’ai pas été déçu de cet achat. C’est au début pour aller plus vite que l’animé que je me suis procuré le manga mais au final c’est une autre façon d’aborder l’aventure. Ce tome est vraiment bien rythmé et intéressant à lire. Autant vous dire que même si je connais l’histoire, je me languis de pouvoir lire la suite et de parcourir le royaume de Liones avec nos héros et bandits.

Qui sont-il vraiment ? Très vite dans la suite du manga !

Merci à tous d’avoir lu ce post, c’est donc la première critique que je réalise sur le blog et je compte bien m’améliorer sur l’écriture de ce genre d’article.

À bientôt !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *